01 48 83 00 52

Agence de Saint-Maur-des-Fossés

09 86 56 38 00

Agence de Créteil

La réforme de la prévoyance des Professions libérales : L’essentiel à retenir

Que prévoit la réforme des IJ ?

Les professionnels libéraux ont désormais le droit à des Indemnités Journalières après un délai de carence de 3 jours et pour 90 jours maximum (carence comprise).

Le montant des IJ représente 50 % du revenu déclaré. Il est calculé selon la formule suivante : IJ = 1/730 x revenu annuel.

La réforme prévoit une IJ minimale calculée sur la base de 40 % du PASS, soit 22 € par jour en 2022.

La réforme de la prévoyance prévoit aussi un montant maximum d’IJ, calculé sur la base de 3 PASS. Ainsi, pour un revenu égal ou supérieur à 3 PASS, le montant maximum d’IJ est de 169 € par jour pour 2022.

 

Qui est concerné par la réforme

Les professionnels affiliés à :

  • La Caisse autonome de retraite des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes (CARCDSF) ;
  • La Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF) ;
  • La Caisse autonome de retraite et de prévoyance des infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes (CARPIMKO) ;
  • La Caisse autonome de retraites et de prévoyance des vétérinaires (CARPV) ;
  • La Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens biologistes et des pharmaciens d’officine (CAVP) ;
  • La Caisse de retraite interprofessionnelle des professions libérales : assistantes sociales, manipulateurs radiologie, diététiciens, ergothérapeutes, psychanalystes, psychologues, psychomotriciens et psychothérapeutes (CIPAV).

 

La réforme est-elle suffisante ?

La réforme est une réelle avancée pour les professionnels libéraux, mais elle reste bien insuffisante, puisque la protection cesse au-delà de 90 jours d’arrêt de travail. De plus, elle ne vous couvre qu’à hauteur de 50% de vos revenus déclarés, avec un plafond à 169 € par jour pour 2022.

Pour continuer de percevoir un complément de revenu et maintenir votre niveau de vie, il est indispensable de conserver ou de souscrire un contrat de prévoyance.

 

Béatrice Uba-Jolivet

Agent général Allianz – Correspondante UNIM